mots clés: petrolier

Je vous parlais il y a quelques jours de la marée noire due à l’explosion de la plateforme pétrolière deepwater horizons.

Voici aujourd’hui une carte qui nous présente les douze pires marées noires de l’histoire, ou plutôt, les douze pires déversements d’hydrocarbures.

les pires marées noires de l'histoire les pires marées noires de l’histoire

 

12. Exxon Valdez – 37 000 tonnes

Beaucoup d’entre nous ont entendu parler de cette marée noire particulièrement médiatisée (bien qui finalement ridicule par rapport aux suivantes de cette liste), qui  eu lieu en Mars 1989 en Alaska. Gros choc des images pour la population américaine, cette marée noire a au moins le mérite de faire évoluer la législation concernant le transport pétrolier.

11. Torrey Canyon – 119 000 tonnes

L’accident remonte à Mars 1967, le Torrey Canyon, pétrolier libérien s’échoue près des îles Sorlingue, au Sud Ouest de l’Angleterre. On utilise alors des dispersants pour le pétrole, qui se révèlent au final plus toxique que le pétrole en lui même (Un peu comme ceux qu’on utilise en ce moment dans le golf du Mexique, dont on ne sait pas grand chose !)

Cet accident fut le déclencheur, pour l’Europe, des premières mesures de prévention contre les marées noires.

10. Odyssey – 132 000 tonnes

En Novembre 1988, Le supertanker Américain Odyssey se brise en deux à environ 1000 kms des cotes de la Nouvelle-Écosse, au Canada. Le pétrole s’est ensuite enflammé, et à cause des conditions météorologiques défavorables, les gardes cotes canadiens n’ont pas pu intervenir immédiatement. La plus grosse partie du pétrole a brulé.

9. Le Haven – 145 000 tonnes

Encore un pétrolier, chypriote cette fois ci, qui prend feu en avril 1991, se brise en trois, et tue 6 marins au passage. Une partie coule sur place, et les deux autres un peu plus loin pendant leur remorquage. La nappe de pétrole touche la cote d’azur en France, et la cote Ligur en Italie. Le gouvernement Italien décide d’en finir en faisant tout bruler ! Comme à chaque fois, toute une partie de l’écosystème est sérieusement touché. On a retrouvé quelques années plus tard du pétrole jusqu’à 500 mètres de profondeur sous l’eau.

8. L’Amoco Cadiz – 223 000 tonnes

Au mois de Mars 1978, le pétrolier libérien Amoco Cadiz se brise sur les cotes du Finistère à cause d’une tempête, coule rapidement, et déverse l’intégralité de son chargement (plus de 200 000 tonnes de pétrole brut) sur les cotes françaises entre Brest et St Brieuc.

amaco cadiz qui coule L’Amaco Cadiz en train de couler

7. Le Castillo de Bellver – 252 000 tonnes

Pétrolier espagnol qui pris feu au large de l’Afrique du Sud, avant de dériver vers les cotes et de se briser en deux. L’accident affecte l’Afrique du Sud a la fois écologiquement et économiquement, malgré les conditions météo favorables qui ont fini par repousser la nappe de pétrole, car c’est une zone riche de par sa faune et sa flore, avec de nombreuses espèces d’oiseaux. La moitié des fruits de mers sud africains étaient péchés à cet endroit.

6. L’explosion de l’ABT Summer – 260 000 tonnes

Le pétrolier libérien explose en Mai 1991,alors qu’il se dirigeait vers Rotterdam, à un peu plus de 1000 km des cotes de l’Angola. Il transportait 260 000 tonnes de pétrole. L’épave n’a jamais été retrouvée, sur 32 marins à bord, 5 sont morts.

5. Les évènements de Nowruz, dans le golf Persique – 272 000 tonnes

Janvier 1983, un navire heurte une plateforme sur le site Iranien de Nowruz. De cet accident résulte un déversement de pétrole d’environ 240 m3 par jour.Il est difficile d’agir sur ce site car Nowruz est situé dans la zone de conflits Iran-Irak. Plusieurs tentatives et 11 morts plus tard, le puits est cimenté en septembre 1983.

4. La catastrophe de l’Atlantic Empress – 287 000 tonnes

Le pétrolier grecque Atlantic Empress est responsable de la plus grosse marée noire due à un pétrolier. Il a sombré en Juillet 1979 près de Trinidad et tobago, suite à une collision avec un autre pétrolier, l’Aegan Captain, à cause d’une tempête tropicale. Les deux navires ont pris feu, et l’incendie de L’Atlantic Empress ne sera pas maitrisé. 26 marins meurent, et à eux deux, les super pétroliers ont déversé environ 287 000 tonnes de pétrole dans les caraibes, un mois après l’explosion d’Ixtoc 1, un peu plus haut dans ce classement.

3. La plateforme pétrolière Deepwater horizons dans le golf du Mexique – ?

Le 20 Avril 2010, la plateforme explose, tuant 11 personnes. C’était le puit de pétrole le plus profond du monde, et depuis, 2 à 3 000 000 litres de pétrole brut se déversent dans le golf du Mexique selon le gouvernement américain.Les estimations évoluent chaque jours, mais il semblerait que dernièrement BP ai réussi à réduire ce flot.

Le resultat de la marée noire dans le Golf du Mexique Le résultat de la marée noire dans le Golf du Mexique

2. La plateforme pétrolière d’ixtoc 1 dans le golf du Mexique – 467 000 tonnes

En Juin 1979, la plateforme de l’entreprise mexicaine Permex explose et commence à déverser des dizaine de milliers de litres de pétroles chaque jour. La fuite sera bouchée presque un an plus tard, en mars 1980. Cet catastrophe est très similaire à celle qui se produit actuellement au large des cotes américaines, et les moyens pour l’arrêter son également similaires comme nous le montre ce document de la chaine américaine MSNBC (en anglais). Plus d’un tiers du pétrole déversé a brulé, ce qui créa une pollution atmosphérique en plus de la pollution maritime.

1. La guerre du golf – Entre 1 000 000 et 1 500 000 tonnes.

En janvier 1991, vers la fin de la seconde guerre du golf, l’armée irakienne organise une opération de sabotage d’une partie des puits de pétrole du Koweït, à Mina Al-Ahmadi, ainsi que de plusieurs pétroliers, afin de ralentir l’armée américaine. De cette action découle la plus grande marée noire de l’histoire.

Mais il existe aussi des marées noires tout aussi désastreuses dont presque personne ne parle, comme celle qui se déroule actuellement dans le delta du Niger. Je vous invite vivement à lire cet article de courrier international à ce propos.

Pour en savoir plus :

La carte de la marée noire de BP

Sources pour cet article :

Le site web de Gavin Potenza
Le site du Cedre
The Boston Big Picture
Le site Livescience

Page 1 sur 11