Apparemment je fais partie de l’Europe patate. Et vous?

On a tous des préjugés sur les autres pays. Yanko Tsvetkov a même décidé d’en faire une carte, ou plutôt plusieurs cartes.

Alors, vous êtes plutôt Europe-huile-d’olive ou bien Europe-au-beurre? Flemmard ou travailleur ? Classique ou moderne?

 

cartes prejugés sur l europe

Cartes des préjugés sur l’Europe

A noter que ces cartes ne sont pas faites pour représenter la réalité, mais bien l’image qu’ont les gens des autres. Et honnêtement, il faut bien avouer que la plupart de ces représentations se vérifient. La plus éloignée de la réalité me semble être la numéro 20, car la France n’est pas vraiment un pays que l’on peut qualifier de très religieux.

Si ces cartes vous plaisent, sachez que Yanko Tsvtkov en a sorti deux bouquins complets : Atlas of Prejudice: Mapping Stereotypes et Atlas of Prejudice 2: Chasing Horizons

J’en profite pour souhaiter la bienvenue dans l’équipe à Marine, qui s’est proposée pour venir corriger mes innombrables fautes d’orthographe. Bon, ça ne veut pas dire que tout sera parfait, elle fait ça quand elle a le temps, mais ça devrait au moins vous piquer un peu moins les yeux!  

La carte du monde de « Où est-ce qu’on creuse ? »

Quand on était petit, et qu’on se mettait à creuser sur la plage, dans le jardin ou le bac à sable, il y avait toujours un adulte qui nous disait : « Tu creuses jusqu’en Chine ? »

Honnêtement, pour ma part, j’y ai cru. Et puis, il a bien fallu que je me rende à l’évidence, ma pelle en plastique n’était pas assez performante.

Mais, si je vais sur la plage de la Tranche sur Mer (ça marche aussi avec la Grande Motte et Bandol – ce n’est juste pas le même tarif au camping) et que je me mets à creuser un tunnel tout droit, est-ce que j’arrive vraiment en Chine? Surtout que certains remettent le couvert régulièrement sur la théorie de la Terre creuse

Avec un peu de chance, du côté de la Grande Motte, je pourrais peut-être tomber sur les îles Chatham (609 habitants dixit Wikipedia). Mais il va falloir bien viser.

Si vous voulez tomber sur des villes un peu plus importantes, rendez vous en Espagne, là, vous devriez pouvoir tomber assez facilement en Nouvelle Zélande.

OK, mais comment je fais pour aller en Chine ?

Concrètement, je passe par Roissy Charles de Gaulle pour prendre un avion vers Santiago de Chili. Et là, après 14H de vol, je pourrais commencer à creuser.

En sachant qu’un vol, Paris-Shangai, c’est 12h de vol, il vaudrait peut-être mieux que j’y aille directement, non ?

tumblr_n2hezs9PZY1rasnq9o1_1280

Note de Marine : Quand on sait que les 3/4 des terres immergées se trouvent dans l’hémisphère nord [faites le test : mettez votre main au niveau de l’équateur de façon à cacher ce qu’il y a au-dessus, vous verrez qu’il ne reste pas grand chose : l’Amérique du sud, la moitié sud de l’Afrique mais qui est en fait 1/3 de sa surface, quelques îles dans le Pacifique sud et l’Australie… et oui, c’est tout !], la Pangée a ainsi dérivé, ne me demandez pas pourquoi, eh bien on se rend bien compte que les terres immergées ne sont pas réparties équitablement sur la surface de la Terre, ce qui explique le peu de combinaisons possibles pour traverser la Terre de part en part et tomber des deux côtés sur une terre immergée !

via : mapsontheweb

Cette carte des aérosols qui flottent sur la Terre est super psychédélique et étrangement jolie

Avant de regarder cette carte, il faut savoir qu’on se plante tous sur la définition du mot « aérosol ».

En fait, les aérosols, c’est tous les trucs qui flottent dans l’air. Donc pas forcément le déo du matin ou l’anti-moustique que l’on secoue frénétiquement sur la terrasse l’été.
C’est pas moi qui l’invente, c’est wikipédia qui le dit.

Revenons donc à notre carte, qui nous montre ici plusieurs types d’aérosols qui se baladent sur la Terre. Je vous laisse d’abord jeter un œil à la carte parce qu’elle en jette vraiment, et vous trouverez la légende en dessous.

La carte du monde des aerosols

La carte du monde des aérosols

Rouge : La poussière. Logique, le Sahara, le Moyen-Orient, le nord-ouest de l’Inde, ça brasse du sable tout ça.
Bleu : Sel (de mer). On voit que ça tourbillonne, à cause des différents cyclones apparemment
Vert : Fumée. Les feux en Amazonie ou en Afrique par exemple, génèrent pas mal de fumée. Et ont de quoi énerver un peu aussi.
Blanc : Sulfates. Alors là je vous avoue que je sais pas vraiment ce que ça veut dire, Wikipédia me dit que c’est du sel, mais pas de la mer. D’accord. Vu comment ça semble venir des régions industrialisées du monde, j’ai pas l’impression que ça soit très bon pour nous.
Et pour prolonger un peu le trip à l’acide, regardez cette vidéo (en HD bien sur, sinon c’est pas la peine), c’est la même chose mais en animé, sur plusieurs jours, et c’est assez hypnotisant.

Ha au fait, la source, c’est la Nasa.

Carte du monde – La première

C’est bien beau de faire des cartes dans tous les sens.

Mais il faut se rappeler d’une chose. Elles ne sont le reflet que d’une vision partielle et partiale de celui qui la conçoit.

Il semblerait que cette carte soit la première carte représentant le monde. Elle daterait de 600 avant JC et est exposée actuellement au British Museum (Londres).

Elle a été conçue par les Babyloniens et représente donc le monde tel qu’ils le connaissaient à l’époque.

« Elle omet délibérément les Perses et les Égyptiens qui leur étaient pourtant connus à l’époque.

Le Golfe Persique est dessiné comme une rivière encerclant le monde connu, orienté avec l’ouest en haut.

Le rectangle supérieur représente Babylone.
Les ronds autour de Babylone situent des villes.
Le rectangle inférieur représente les régions marécageuses du sud de la Mésopotamie.
Les fleuves Euphrate et Tigre coulent vers le Golfe Persique.
Les triangles au-delà du cercle montrent l’existence de régions mystérieuses. »

Première carte du monde1

Via : Laboiteverte.fr