La carte des systèmes d’écritures dans le monde

 

les differents systemes d'écritures dans le monde

En août dernier, j’étais en Inde. Après m’être enfilé un énième Masala dosa, c’est en observant un billet de cinq roupies que je me suis rendu compte du nombre de langues et de la diversité des systèmes d’écritures de ce pays. Les billet affichent une phrase écrite dans les différentes langues du pays, et il y en une bonne dizaine. D’ailleurs, elles n’apparaissent pas toutes sur cette carte il me semble.

Note de Marine : Comme en Afrique du sud qui n’a pas moins de 11 langues officielles, mais j’avoue ne pas être pro sur leurs systèmes d’écritures…

Je suis assez fan du système en Birmanie, « bu » sur cette carte, que j’avais découvert en voyageant là-bas aussi. La succession de petit cercles donne un coté mystique qui rajoute à l’ambiance déjà spéciale d’un voyage dans ce pays. Et puis avec mes yeux de français, j’ai franchement du mal à voir la différence entre chaque caractère. Est-ce qu’un natif birman qui lit du français se dit la même chose? Probablement pas, ils m’ont paru assez exposés à l’anglais et donc à l’alphabet latin.

En Asie en général, les systèmes d’écritures sont fascinants pour quelqu’un comme moi. Que ça soit le thaï, le khmer, le laotien ou le yi dont je n’avais jamais entendu parler avant, ça relève plus de l’art que de l’écriture.

Remarquez aussi le thaana, à l’ouest de l’inde. Ou l’inuktit (la langue des inuits ?) au nord du Canada.
Parmi mes préférés, il y a aussi le tibétain (observable si vous allez faire un trek au nord du Népal !) et le mongol aussi, qui me donne envie d’enfourcher un cheval pour me la jouer Ghengis Khan.

Via

3 Commentaires


Ecrire un commentaire



  1. Je tenais à signaler que si en Chine, la langue nationale est bien écrite en hanzi, il existe également de nombreuses formes d’écritures locales, utilisées sur les panneaux et par les population :

    Au Tibet, le Zang (dérivé de l’écriture indienne), duquel sont également dérivés le Mongol, le Mandchous et des écritures du Nord-Ouest de la Chine. Mais également, le dongba (écriture purement pictographique datant d’environ 1000 ans).

    Au Nord-Ouest de la Chine les transcription arabes des langues turcophones locales sont pas mal utilisées.

    Le coréen est aussi pratiqué par la minorité Chaoxian (de culture coréenne).
    Au Sud de la province du Yunnan, la minorité Dai, d’origine Thaï, utilise une écriture proche, mais différente du thaïlandais.

    Voilà pour ce que j’ai en tête, mais je dois en oublier tout un tas.

    Au Vietnam et en corée, les écritures chinoises sont encore utilisées sur des panneaux religieux ou des fêtes liées à la religion.

    Enfin, merci pour ce merveilleux site que je viens juste de découvrir => ajouté dans mon lecteur RSS.

    1. Salut Popolon,

      Merci pour le complément d’informations très intéressant, t’as l’air de t’y connaitre pas mal sur le sujet! :)

      à bientôt sur d’autres articles alors.

      Julien