La carte de l’avortement légal en Europe

Fin décembre, j’ai été surpris de lire l’histoire d’une Irlandaise, décédée parce qu’on lui a refusé un avortement. Suite à cet accident, au tollé et à l’émotion qu’il a généré,  le gouvernement irlandais s’est apparemment décidé à faire bouger un peu les choses. C’est-à-dire à rendre plus facile l’accès à l’avortement, qui était jusqu’ici interdit sauf pour cas particuliers voire extrêmes.

Carte de l'avortement en europe

Je suis assez surpris de cette carte, parce qu’on y trouve vraiment des extrêmes assez impressionnants.

D’un côté, les taux me semblent énormes dans certaines régions, plus de la moitié des grossesses avortées dans une grande partie de l’Europe de l’Est comme l’Ukraine ou la Roumanie, et une bonne partie de la Russie. Presque 90% dans certaines régions même, je trouve ça hallucinant.

Et de l’autre, les pays en bleu et en vert foncé, c’est-à-dire où l’avortement est quasiment inexistant.
Ce sont généralement les pays ou la religion a encore un poids très important, ou qui ont adopté des lois rendant l’avortement très difficiles, comme le Portugal, l’Irlande ou encore la Pologne.

Reste certains cas particuliers que je n’explique pas… les Pays-Bas par exemple, les différences entre certaines régions d’Allemagne, ou l’Autriche.

Une autre chose à remarquer sur cette carte, c’est le choix des couleurs utilisées par l’auteur, qui semble, disons… orienté.

Note de Marine : gardons en tête qu’il s’agit là des chiffres officiels. Les avortements clandestins ne sont donc pas répertoriés dans ces données, bien entendu. On ne peut donc pas affirmer sans réserve « on avorte plus dans ce pays que dans celui-ci »…

3 Commentaires


Ecrire un commentaire



  1. Pour l’Allemagne, ce n’est pas illogique. C’est un état fédéral, avec des régions très catholiques (comme la Bavière au Sud, en vert), les régions protestantes de l’ex Allemagne de l’Ouest, en jaune, et les régions d’ex Allemagne de l’Est, en orange. En Allemagne de l’Est, l’avortement était considéré comme normal bien avant l’Allemagne de l’Ouest, d’une part, et d’autre part les conditions économiques sont nettement moins bonnes.

    Chaque état a sa propre politique de santé publique, et en Allemagne de l’Ouest, beaucoup d’hôpitaux sont encore gérés par les églises. Dans la ville où j’habitais, il n’y avait pas un seul hôpital qui ne soit pas géré par les églises. Même si on y pratiquait l’avortement, il y avait de nombreux obstacles…