À première vue, cette carte de France a l’air normale, juste une allure ancienne, et une accumulation de noms et de traits, qui rend le repérage un peu difficile. Si on regarde plus en détail, si on cherche un département : les Basses Alpes ? La Loire-Inférieure ?

Hé oui, en 1861, le politiquement correct n’avait pas encore frappé, et les habitants de ces départements ne faisaient pas encore de complexes sur leur nom : les Basses Alpes, c’est juste les contreforts sud des Alpes, pas encore les très chics Alpes de Haute Provence; la région proche de l’estuaire d’un fleuve, c’est son cours inférieur, pas encore l’envolée vers le grand large qu’évoque la Loire-Atlantique.

Les Bretons des Côtes-du-Nord n’avaient pas non plus peur qu’on les confonde avec des voisins de la Belgique, et n’avaient pas encore troqué le nom pour celui de Côtes-d’Armor.

La carte de france en 1861 Cliquez sur la carte pour pouvoir la zoomer de tres pres

Continuons à regarder de plus près, avec un petit zoom sur la région parisienne : là c’est encore plus dépaysant, seulement deux départements autour de Paris : la Seine-et-Oise d’un côté, la Seine-et-Marne de l’autre. Où sont passés les autres ? Pas encore inventés, il faudra attendre encore un siècle, en 1964, pour voir apparaitre nos départements habituels.

Jetez un œil sur les « Environs de Paris » et vous découvrirez des fortifications, à la place d’un endroit que les automobilistes adorent ou détestent, selon les heures : si, c’est bien le périph’!

Si vous êtes curieux, regardez plus en détail les régions que vous connaissez, elles vous réservent sans doute quelques surprises du même ordre…!

Via David rumsey

Laisser une réponse

La carte d’europe du pouvoir d’achat

Gfk est un institut allemand de recherche marketing, connu entre autres pour ses mesures d'audience Tv en Allemagne. Ils publient...

Fermer